LoveDoll 3000 – 4 : J’ai la mémoire qui flanche, j’me souviens plus très bien …

(où sera rédigé un rapport d’expérimentation que l’on peut résumer ainsi : « C’est le bordel ! »)

**********
Résumé des épizobs précédents :

– Clochette aime de plus en plus jouer à être une LoveDoll …
– … et moi de plus en plus jouer à la programmer.

**********
Mercredi 23 septembre.

La seule chose dont je me rappelle, c’est sa bouche grande ouverte et moi qui la remplit de Chantilly. Après, je crois que j’ai commencé par l’index – qu’elle me suce l’index mais sans avaler, même si ça débordait. Pour le reste, est-ce que j’y ai mis mon sexe à un moment ? Sans doute, mais je ne m’en souviens plus – le trou noir. C’est sûr qu’on a trop bu hier soir, bien trop bu.

Et à voir ce matin les restes d’orgie de nourriture sur la table du salon, dans la baignoire et jusque dans le lit, c’est bien dommage qu’on ne se souvienne plus de rien.

Mais j’y pense, mon téléphone ! Clochette adore être filmée. On a même pour fantasme d’ouvrir un compte sur un site d’exhib’, un jour … Mais non, dans mon téléphone, rien !

Je lève les yeux vers Clochette, qui regarde le sien. Sa respiration a changé, son regard aussi. Puis elle me montre : la Chantilly a visité ses autres orifices, semble-t-il, hier soir et ça ne s’est pas arrêté à la sodomie-Chantilly d’ailleurs. Même si cette partie n’a pas été filmée, les cadavres des bouteilles garnies de préservatifs parlent d’eux-même.

Bref, à l’heure du petit déj’, constat : les draps sont foutus, j’ai mal au cul et elle non – « manque d’habitude » qu’elle me moque – et Clochette est néanmoins frustrée.

Primo, parce que ça a du être une nuit fantastique et qu’elle a tout oublié. Deuxio, parce qu’il était prévu une séance de LoveDoll 3000 où elle aurait joué son rôle favori de poupée apprenante, mais comme ça a complètement dérapé, elle n’a rien appris.

«Apprendre à la LoveDoll à se nourrir de façon érotique ». C’était marqué dans le manuel de programmation de la LoveDoll – 3ème étape. C’était ce qu’on aurait du faire, et il faudra reprogrammer cette séance au lieu de passer à l’étape 4.

Sans oublier que ça faisait un mois qu’on avait rien fait. Le covid nous était tombé dessus à la mi-août. Clochette était restée asymptomatique, mais moi j’avais fait quinze jours d’horizontale suivis de quinze jours de bonus suite à quelques complications.

Donc, au bout d’un mois sans rien, on abordait cette séance de LoveDoll comme des libérés de prison après 5 ans au trou. Mais à l’aube, plus aucun souvenir.

On voyait sur sa peau des traces de nourritures indéfinies ainsi que certaines marques – « Ça devait être chouette » qu’elle m’a dit toute rêveuse – Des marques roses et bien parallèles. Une fourchette était passée par là.

On se réveillait, c’était le petit matin. On était dans le lit et on découvrait. Quant à moi – étrangeté – j’ai encore le sexe tout piqueté de petits points rouges. Un cure-dent ? Une pointe de couteau ? Allez savoir. L’alcool nous a donné des envies d’expérimentation, semble-t-il.

« Oui, ça devait être chouette, mais comme programmateur, tu n’as pas trop géré mon petit chéri. »

Je ne lui ai même pas répondu, jouant à celui qui est au-dessus de tout ça. J’ai juste commencé à la lécher, partout, pour la nettoyer.

C’était infâme, ce mélange de je ne sais trop quoi mêlé à la sueur, et changeant suivant les parties de son corps. Elle me disait : « Non, arrête, ça doit être horrible. Tu ne veux pas que je prenne une douche d’abord ? ». Mais je voyais bien que cela l’excitait de ouf’, alors moi ça m’a excité encore plus. 

D’autant que lorsque j’ai terminé et qu’elle fut à peu près propre, je me suis jeté sur elle, ma peau salle collant sa peau propre afin de la souiller de nouveau. Ses yeux se sont alors révulsés. Comme une naufragée, elle a empoigné ma queue et se l’est collée direct dans le sexe, bien au fond. Elle a joui sur l’instant.

Nous sommes restés immobiles, longtemps, moi dans elle, puis on a refait l’amour, lentement, profondément.

Et là, croyez-moi, on s’est souvenu de tout après.

**********
La suite, c’est ici : www.vapeursdalcove.fr/ld3000-05
Le début, c’est là : www.vapeursdalcove.fr/ld3000-01


Commentaires

  1. Pingback : LoveDoll 3000 (feuilleton radiophonique) – Épisode 3 – Dans les vapeurs d'alcôve

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.