Velours

Elle a sur le visage un masque de velours
Mais qui ne cache rien de ses désirs d’amour
Quel âge a-t-elle donc cette flamme faite femme ?
Peu importe elle est belle et dans la fleur de l’âme

Je crois bien qu’elle est nue sous sa robe de velours
J’aimerais lui demander, mais tout ce monde autour …
Un vernissage bien sage de tableaux rococo
Alors que moi je songe à d’autres rodéos

Mais elle a deviné à mon œil de velours
Et tout en devisant passe sa main tout autour
De son corps, de ses formes, afin que je sois sûr
Qu’il n’y a nulle part de marque de couture

Nous nous sommes compris – animaux de velours –
Il nous faut sur-le-champ, ici-même faire l’amour
De chaque bout de la pièce où nous cocktailisions
Vers un recoin tranquille, ensemble nous convergeons

Maintenant à l’abri des tentures de velours
Elle me griffe, je la mords : brève parade d’amour
Car elle s’en vient sur moi, debout je la reçois
Mais n’en dirai pas plus, la suite va de soi

Sachez juste que derrière son masque de velours
Cette femme m’a comblé au-delà de l’amour
Si j’en parle aujourd’hui encore le souffle court
C’est que sur moi toujours je sens ses deux seins lourds

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *