Petite sexologie des peurs excitantes

Variations sur la peur de l’inconnu, la peur d’étouffer, la peur du vide, la peur d’avoir mal, la peur de ne pas y arriver, la peur du feu, la peur du noir … et autres petits amusements pervers pour chouchous et chochottes effrayé·e·s, mais qui se délectent pourtant d’avance rien que de penser à ce qui pourraient leur arriver.

Précautions d’usages: 

  • Prenez toute mesure nécessaire afin de :
    • vous assurez sans équivoque du consentement de votre (vos) partenaire(s) ;
    • vous assurez que les objets que vous utiliserez seront safe avant, pendant et après utilisation ;
    • vous assurez que vous savez utiliser tel ou tel objet, et connaissez ses éventuels risques d’utilisation.
  • Il est fortement déconseiller de jouer avec les phobies de son ou sa partenaire, à moins que ce soit une demande réitérée de sa part dans le temps, de semaine en semaine, et que vous en ayez longuement discuté auparavant.Faire peur / avoir peur – Les grands principes

Il y a 4 façons (de jouer à se) faire peur :

  1. Je sais quand, mais je ne sais pas quoi
  2. Je sais quoi, mais je ne sais pas quand
  3. Je ne sais ni quoi ni quand
  4. Je sais quoi et quand …. mais ça me fait peur quand même

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – 

1. « La pochette surprise »

(Je sais quand mais je ne sais pas quoi)


Allez à un rendez-vous, toquez à la porte. Que va-t-il se passer ? A quelle sauce allez vous être mangé·e ? … excitation, peur, tout se mélange. Vous comprenez l’idée ?

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

2. « Le tic-tac-tic-tac … »

(Je sais quoi mais je ne sais pas quand)

Montrer la badine. Bandez les yeux. Remontez la minuterie de cuisine … A la sonnerie, frappez !

Puis recommencez : tic-tac-tic-tac …

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

3. « Le film d’horreur »

(Je ne sais ni quoi ni quand)

Inspirez vous des scènes des films d’horreur. Bandez les yeux. Faites des bruits troublants, et affairez-vous comme si vous prépariez quelque chose d’infernal … faites durer l’attente. Puis agissez soudainement, urgemment, sans laissez à votre partenaire le temps de reprendre ses esprits.

Attention: évitez l’idée qui consisteraient à faire faire un bond de 3 mètres à votre partenaire EN DEHORS D’UNE SÉANCE. Votre partenaire n’ayant eu ni le temps ni la possibilité d’érotiser la situation, vous risqueriez juste de lui faire vivre une expérience très désagréable.

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

4. Le « Grand 8 »

(Je sais quoi et quand, mais ça me fait peur quand même)

Pourquoi à votre avis monte-t-on dans le petit train du grand 8 ? On sait que l’on va crier dans les plongeons, qu’on va avoir le cœur aux lèvres dans les virages … et pourtant nous montons quand même. Cherchez l’erreur/horreur ?!?!?

Invitez des ami·e·s . Faites placer les personnes soumises à quatre pattes et en cercle, les fesses à l’extérieur du cercle. Dans le cercle formé par leur tête, faites tourner une bouteille. Celui/celle désigné·e par la bouteille lorsqu’elle s’arrêtera recevra un vilain coup de spatule. Pas de chance !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.