Porn to be Alive – ( UNION 360° présente … )

Dernièrement je suis retourné à l’école … pour une soirée.

« Le soir ? C’est une école pour adulte, alors ? » vous demandez-vous.

Bien deviné ! UNION, le magazine, m’avait convié, ainsi que d’autres blogueurs et journalistes, à la présentation de son tout nouveau crédo de diffusion du X : le porn à 360 degrés.

Moi le X , je le consomme à la maison, tranquille. J’ai depuis longtemps mes copines fidèles et passionnées qui s’envoient en l’air rien que pour moi sur l’écran. Et si, c’est vrai d’abord : Taylor Rain, Sylvia Saint, Alisha Klass, on s’aime vraiment elles et moi, depuis toujours.

Je sais, ces noms ne vous disent plus grand chose, ces actrices ne datent pas d’hier, mais bon, chacun sa madeleine. Et d’ailleurs, je ne les regarde que sur mon tout premier ordi, made in 2000, avec son tout petit écran 14 pouces. J’ai essayé avec mon Mac Retina 35 pouces, rien à faire, ça ne me fait aucun effet. C’est bizarre, le X, non ?

Et voilà, c’est la grande question : qu’est-ce qui nous fait bander lorsque l’on mate du sexe ? Ce soir-là, j’allais commettre un quasi adultère, et de partenaires, et de matos, allais-je prendre mon pied ?

Je vous le dis tout de suite : OUI.

Pas physiquement, le sexe à la main et des étoiles dans les yeux. Nous étions au 153, un bar branché et spacieux, un lieu public donc. Vous nous imaginez, les blogueuses, les blogueurs, les journalistes, qui, la main dans la culotte sous les tables, qui, s’astiquant le manche au-dessus, chacun avec son casque de réalité virtuelle le coupant du monde extérieur ?

Non, c’était cérébral. Car c’est ça, le nouveau truc qui m’a fait kiffer : le X en réalité virtuelle.
Techniquement, et si on se limite au visionnage de films sans interaction – au contraire des jeux vidéo en réalité virtuelle – il s’agit juste d’une caméra filmant à 360 degrés et placée au milieu des acteurs. Vous avez donc la possibilité ensuite de voir ce qui se passe devant, sur les cotés, derrière, au dessus et au-dessous. Les seules limites sont celles de la caméra qui a servi pour tourner la scène. Les moins chères, de 400 à 500 euros, ne filment pas entièrement jusqu’en haut ou en bas, les plus chères si.

Et me voilà donc en train de tourner la tête dans tous les sens sur le canapé du 153, mon smartphone connecté en wifi sur UNION 360° et placé dans une paire de lunettes adaptées.

Je profite du spectacle – deux hommes, trois femmes, ça soupire devant, ça soupire derrière, ça se mélange et s’attrape la queue du Mickey – mais moi au bout de deux minutes, je me mets à penser à des histoires intégrant la cam, à des placements et déplacements particuliers.

Et c’est là que je jubile, car je dois bien vous l’avouer : le porn payant d’aujourd’hui, je n’y crois pas. Ce n’est pas pour l’argent, ça coûterait deux balles l’abonnement de deux ans que je ne paierais pas pour ce que je peux avoir gratuit. Avec la multiplication des sexe-tapes balancées plus ou moins à la va-vite mais sans discontinuer, des sites gratuits qui se pompent les uns les autres, j’ai toutes les madeleines qu’il me faut. Mêmes plans, mêmes angles, mêmes queues et culs, que ce soit filmé par des producteurs pros ou amateurs, le plus souvent il n’y aucune différence dans le résultat. Enfin, je nuance : surtout sur les autoroutes à biroutes. Il y a quand même quelques productions alternatives bien fichues.

Par contre : tourner une scène en 360 degrés, dans une scénographie sophistiquée intégrant la cam, là oui, ça me parle. Là oui, je veux voir.

Pouvoir visionner, soit à gauche l’actrice qui se prépare, soit devant celle qui se fait déglinguer, soit à droite celle qui reprend ses esprits, ou derrière les visages d’un public en train de mater, oui je veux !

Placer une cam 360 au milieu d’un escalier en colimaçon, la faire monter lentement alors que ça nique de partout dans l’escalier, terminer sur le palier du quatrième et entrer dans Eyes Wild CumShot en mode drone, quel site lowcost avec sa cam à 400 euros peut proposer cela ? Quel couple de sexe-tapeurs exhibs et compulsifs peut rivaliser avec un pro imaginatif et au solide budget ?

Bien sûr, ce ne sont que des flashs qui me sont venus ce soir là. Je n’ai de leçons d’imagination à donner à personne, et surtout pas à UNION – depuis le temps qu’ils existent, malgré la concurrence toujours plus grande – mais, à mon humble avis, l’avenir du porn pro et rentable se situe de ce coté là : la réalité virtuelle.

UNION en a-t-il conscience ? Je pense que oui.

S’emparera-t-il de l’outil, se donnera-t-il les moyens, financiers et créatifs, de se démarquer du tout venant ? L’avenir le dira.

**********

– Merci à Flore Cherry pour son excellente présentation ce soir-là.

– Le 1er juin, UNION a ouvert sa plateforme de réalité virtuelle, et c’est ici : https://union360.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *