La soirée Dèmonia, c’est bien … mais juste avant c’est bien aussi (Chambre avec vulve – chapitre 10)

Bonjour ma Clochette.

Si tu avais vu ton sourire enfantin et excité ce matin, lorsque je t’ai dit qu’il te faudrait faire de la place dans ton tel pour samedi soir !
Je pouvais lire dans tes pensées : « Oh oui, un scénario, il y avait longtemps … et avec un film en plus, ou des photos ? »

Deux minutes plus tard, lorsque je suis ressorti de la cuisine la cafetière à la main, je me suis arrêté net. Tu ne m’avais pas entendu revenir. Je voyais ton visage, de profil, passer par mille questions. Tu étais si jolie, à moitié nue et t’habillant. Je ne t’avais donné que deux indices ; hier soir : « Achète un T-shirt », et ce matin : « Vide ton téléphone ».
Tes sourcils changeants, tes narines palpitantes, tes lèvres mordillées, tout me donnait envie de toi, mais je n’ai pas bougé, profitant du spectacle :
– « Le T-shirt, on va me l’arracher ? »
– « Pendant la soirée, ou avant au restaurant ? »
– « Il ne sera plus utilisable ensuite, peut-être une douche de sperme alors ? »
– « Ah non, un T-shirt ça se lave. C’est pas ça. Flute ! »
– « Un T-shirt et un téléphone …… mais c’est quoi alors, qu’est-ce qui va se passer ? »

Alors j’ai éclaté de rire. Et toi, surprise, tu as rougi. Ah, je t’adore.

Le BDSM est un jeu pour adultes. Enfin, je croyais. Car avec toi, j’ai tellement l’impression de retourner en colo : Mission Agent Secret – il te faudra une boussole, une pelle, trois rations de survie, une gourde, ton couteau 7 lames et un stylo-bazooka. Et te voilà toute énamourée et excitée comme une puce en attendant de recevoir d’autres instructions.

J’adore, j’adore, j’adore ! Je trouve cela tellement rafraichissant. Enfin du BDSexM qui se vit sans réfléchir. C’est tellement jouissif cette complicité ingénue et perverse. Tout me va et tout te va, tant que c’est nous deux. Et puis 1) je sais, 2) tu sais , 3) je sais que tu sais , et 4) tu sais que je sais. Mais nous faisons comme si l’on ne savait pas que cela se terminera de toute façon au fond de la nuit et de ton cul – oups, on ne l’a vraiment pas fait exprès, Monsieur le juge – parmi nos ami-es noyé-es tout comme nous de décibels et de stupre.

********************
Mais revenons-en à l’objet de ce message, tes instructions.

Avant le restaurant avec nos ami-es :

1) Achète-toi un T-Shirt, très serré (deux tailles au-dessous) et blanc. Un pas cher car il ne survivra pas au restau. (Et d’ailleurs, s’il n’est pas assez serré, je te ferai un point de couture dans le dos demain. Il faut qu’il soit comme une seconde peau)

2) Vide ton téléphone

3) Prépare un sac, discret, dans lequel tu mettras :
– une paire de ciseaux
– une bougie rouge
– un briquet
– un couteau
– un tissu ou une serviette, pour le cas où tu devrais te mettre à genoux et que le sol ne soit pas très propre

4) Mets ton T-Shirt sous ta tenue avant de venir me rejoindre avec nos ami-es au restaurant

Lors du repas, et lorsque je te ferai signe :

5) Descends aux toilettes

6) Enlève tes vêtements, et ne garde que ton T-Shirt, tes bas et tes chaussures.

7) Et filme ce qui va suivre

8) Découpe avec les ciseaux le T-Shirt au niveau de tes pointes des seins. Un cercle de 4cm de diamètre, ça ira

9) Allume la bougie

10) Et recouvrir tes seins de cire … tout ce qui dépasse du T-Shirt. On ne doit plus voir un seul morceau de peau.

10bis) Tu pourras te caresser en même temps

11) Arrête l’enregistrement vidéo

12) Ensuite, retire le T-Shirt, et ôte la cire de tes seins avec la lame du couteau

13) Pour finir, rallume la bougie et verse 12 gouttes de cire en haut et sur l’intérieur de tes cuisses : 4 sur la jambe gauche , 4 sur la jambe droite, puis 4 sur ton pubis

14) Rhabille-toi, sauf ta culotte, et reviens à table, en faisant bien attention à ce que la cire de tes 12 gouttes ne tombe pas.

15) Donne-moi ton téléphone, que je regarde ton film. J’espère que tu n’auras pas trop crié aux toilettes

16) Plus tard, lorsque je te le demanderai, passe ta main sous la table, retire les gouttes de bougie rouge une à une, et pose les bien en évidence sur la nappe devant toi.

Voilà, je pense que cela suffira à te chauffer pour la suite de la soirée, non ?

********************
Mais sait-on jamais. Alors arrange-toi quand même pour t’asseoir pour le repas à coté de notre amie commune, tu sais ? Celle qui aime tant te baiser depuis un mois.
Et peut-être lui enverrai-je à elle aussi des instructions pendant le dessert. Vous ne vous êtes jamais filmées toutes les deux pour moi, non ? Sauras-tu la convaincre si je t’en donne l’ordre ?

Et ne me dis pas que tu es timide. Ne fais pas ta mine d’ingénue innocente. Dois-je te rappeler que tu m’as quasi-violé l’autre soir en rentrant du Munch ?

D’Ange

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *